Elle s’est blottie contre un nuage…

Depuis toute petite, Clapiotte a un faible pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à un doudou. Plus c’est doux, et plus elle entre en transe.

Au début, je me suis dis que c’était typiquement l’attitude d’une petite fille, d’aimer à ce point là les peluches. Mais je pense me tromper, car ce qu’elle aime plus que tout, c’est le contact avec elles, pas vraiment ce à quoi elles ressemblent (et je jure qu’elle en a de sacrément moches qui pourtant ont leur dose de câlins aussi).
A moins que son esprit ne soit pas encore perturbé par le concept de « beauté » ou de « design »… ou encore, elle a de vrais goûts de chiottes (si ce cas s »avère vrai, je me verrai dans l’obligation de la renier).

Toujours est-il qu’elle aime à se vautrer dans tout ce qui lui apportera de la douceur, elle aime se rouler dans tout ce qu’elle trouve de « doudoune », tant que c’est accueillant, moelleux et confortable. Je pense que si elle pouvait parler, elle me dirait que son rêve, c’est de vivre dans les nuages (avec tartines grillées incluses).

collage_KK1

Quand Pernilla nous offre sa couverture KarmaKidz, j’émets tout de même des doutes.
Dans l’idée, cette couverture a été créé pour que les bébés est toujours un point de repère, en sortie, en voyage etc… La particularité de ce grand doudou étant sa matière hallucinante.
J’ai rarement touché quelque chose d’aussi doux, moelleux, j’ai eu envie de m’y blottir immédiatement… et Clapiotte ne s’en ai pas privé, moi qui croyais qu’elle était « trop grande » pour ça!

Attention, histoire qui requiert quelques mouchoirs:

A la base, c’est l’histoire d’une maman en détresse. Anton a 5 semaines et il va perdre la vue s’il ne se fait pas opérer. Sa maman le sent craintif, dans l’univers hostile de l’hôpital, mais ne sait trop comment faire pour le rassurer de son mieux. Alors elle lui confectinne une couverture la plus douce possible, sans fioriture quis seraient mal venues dans cet univers stéril. Un couverture qui dit « nous sommes avec toi ».
Suite à cela, Anton se remet et sa maman rencontre Pernille (qui est une mannequin, avec un enfant, et que quand tu la vois, ça fout les boules grave, mais je m’égare). Elles décident alors de développer la marque et de l’implanter à l’international. Et pour garder en mémoire la naissance de KarmaKidz, 1% du chiffre d’affaires est reversé à la Fondation Nationale des Hôpitaux de Recherche.

J’avoue, cette histoire me touche. Beaucoup. Ce doudou géant représente non seulement une façon d’accompagner son bébé d’une façon incroyablement douce masis véhicule un message d’espoir que je ne peux qu’aimer.

Après un paquet d’échange de mails avec Pernille (youhou, je communique avec un Top Model… mais j’ai rien dit à Tony, faut pas déconner!), elle m’apprend que la matière, le Velboa dans laquelle est faite la KarmaKidz est la seule matière avec laquelle ils ont pu trouver autant de confort et de douceur, même si elle aimerait tendre à plus Bio, pour le moment, c’est le seul moyen d’allier douceur et facilité d’entretien (machine-sèche linge testé ici, sans aucun problème!).
Évidemment, comme j’aimerai aussi me vautrer dans un nuage, par exemple le soir, devant ma télé, je lui ai demandé si je pouvais garder espoir d’un format « adulte » de la couverture. Je suis ravie, Pernille est une jeune femme ouverte qui sent bien qu’il y a peut être un créneau à étudier avec les grands enfants comme moi!

collage__kk2

Et puis une question me trottait dans la tête. j’ai vu tellement de bébés prématurés dans mon entourage, et les parents, à côté, plein d’espoir mais sans vraiment savoir comment faire pour soutenir leur petite chose, si fragile. Ça m’a toujours fait mal de voir ces petits enfants tout nus. Pas que je voudrai les habiller, mais j’ai toujours ressenti comme un besoin de les mettre en cocon. Du coup, naturellement, j’imagine tout à fait cette couverture dans une couveuse. Et bien c’est actuellement en test dans le service de néonat d’une clinique dans le sud du Danemark. Visiblement, les premiers retours des professionnels sont très positifs, mais Pernille, bien qu’elle serait très fière et heureuse que sa couverture puisse aider ces bébés et leurs parents me met en garde en me disant qu’elle ne veut rien promettre pour ne décevoir personne.

Pernille, je l’aime déjà. Au moins autant que sa couverture!

Alors, voilà, maintenant, quand je vois ma fille trainant sa couverture, je suis remplie de toutes ces histoires, et quand je vois son bonheur de pouvoir câliner son nuage à volonté, me voilà la plus heureuse.

JE remercie vraiment beaucoup Pernille pour cette magnifique découverte, et si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à visiter le site http://www.karma-kidz.com/. Si vous voulez toucher cette texture si douce (non, je ne m’en remets pas), les couvertures sont en vente dans toutes les boutiques Laurence Tavernier et dans un tas de points
de vente au Danemark (si tu voyages, vas-y donc voir!) et peut être
d’autres boutiques bientôt. Et évidemment, sur le site!

Je souhaite plein de belles choses à Pernille et sa KarmaKidz, j’attends uimpatiemment que la petite pochette dans laquelle ranger couverture et doudou sera disponible, et je garde précieusement cette belle histoire pour les futurs bébés des copines que je vais gâter! (Ça changera de la tenue lambda achetée vite fait par manque d’idée)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

One comment

Laisser un commentaire