Le soucis du tout ou du rien

Il y a peu de temps je lisais un billet inspiré chez Juju et je me disais qu’il fallait que je rajoute ma pierre à son experience.

 

Oui, parce que moi aussi, ça m’énerve, moi aussi, j’en ai quelque peu raz les couettes de ces nouveautés médicales!

Nan, parce que si vous avez un moins d’un mètre chez vous, je suis sûre que vous savez de quoi je parle. Sauf dans l’éventualité où votre nain soit tombé dans une potion de kryptonite à la naissance et qu’il échappe systématiquement aux épidémies de grippes, rhino, laryngo-traché-otite-pharynringo-gastro-pas de pot.
Dans l’autre cas, le cas des enfants normaux qui existent vraiment, vous connaissez la date de naissance des enfants de la pédiatre et le nombre de pas exact qu’il y a entre votre palier et le sien.

C’est un peu votre maison secondaire, avec les urgences pédiatriques et les maisons médicales de garde. Vous connaissez même les roulements chez SOS médecins. Et je ne parle même pas de la pharmacienne avec qui on fêtera le prochain Noël.

Et pourquoi ça? Parce que dès que la chair de notre chair est malade, bah on est inquiet. C’est plus fort que nous, c’est comme ça, on ne pense qu’à ce pauvre petit bout qui souuuuffre en reniflant sa morve et en toussant comme un fumeur de Gitane maïs.
Et accessoirement, parce qu’après deux nuits blanches, on se dit qu’on ne gèrera pas la troisième, ni celles d’après.

En général, le pic de fréquentation des médecins se fait entre 3 mois et 3 ans. Ça laisse un paquet de temps pour connaitre le Vidal par cœur (ou pas).

Comme N°1 a déjà testé le rythme frénétique de la valse des consultations, ce n’est pas nouveau.
Nan, la nouveauté, c’est que maintenant, on ne soigne plus les enfants.

On vient pour un problème, on repart avec un conseil.
Maintenant, il faut laisser les bébés se faire leur immunité. Aux dépends de leur bien être et du notre, évidemment.

Je sais qu’un rhume, ça fini par s’en aller.

Ça prend seulement 1 mois chez un tout petit si on s’en tient aux dosettes de sérum phy qu’on leur administre dans leur micro narines 12 fois par jour (oui, il ne faut pas bosser quand ton enfant est malade, parce que ne compte pas sur la crèche ou la nounou pour suivre ce rythme).

Pareil pour la laryngite. « Mettez vous dans la salle de bain et laissez couler l’eau chaude, ça va la calmer ». Oui, oui, sur le coup, ça marche. Bon, après, tu laisses ton chauffe-eau en marche forcée parce que ça fait 2 jours que tu te douches à l’eau froide.

Nan, aujourd’hui, quand tu vas chez le médecin, tu n’as plus de médicament. Avec un peu de chance, on te file du Doliprane, mais tu lui en donnes que si le petit à plus de 40,5°, moins, il va arriver à se réguler tout seul, t’inquiète!

Eucalyptol_suppository
Hop, un suppo et au lit… et à dans une heure!

Mais dans leurs discours anti-médocs qu’on leur impose, plusieurs choses me dérangent.

D’abord, on ne veut plus filer quoi que ce soit aux petits malades, MAIS, le nombre de vaccins recommandés augmente chaque année. Ça dérange personne de piquer les bébé à un rythme effréné dans leurs premiers mois, mais après, ils doivent se démerder seul quand ils ne vont pas bien.
Et deuxième chose, j’ai comparé les carnets de santé de N°1 et N°2.

Évidemment, N°1 a eu sa dose de médocs, puisqu’à l’époque, c’était autorisé. Sirops, spray nasal, fluidifiants etc…
En comptant, N°1 a été 3 fois sous antibio dont deux pour des angines bactériennes. Rien du tout contrairement à nous autre, de l’ancienne génération, à qui on refourguait allègrement des antibios par camion benne au moindre petit problème.
Il n’a pas été moins malade, mais au moins, c’était moins long et la douleur s’estompait, contrairement à sa soeur que je dois regarder s’étrangler avec ses glaires.
Le pire? C’est que si je me fie aux nouvelles directives, N°1 a pris des médicament bébés qu’il n’a plus le droit de prendre aujourd’hui car il est en dessous de l’âge autorisé. Si c’est pas du grand foutage de gueule ça!

Tout ça pour dire que notre Clapiotte nationale est de nouveau malade, toujours un peu de la même chose, ça ne passe pas, même si parfois, ça va un peu mieux que d’autres.
Mais cette fois ci, pour une raison inconnue, on lui a prescrit des antibio, un spray etc… à l’ancienne quoi. Vous devinez?

Bah voui, au bout de deux jours, elle ne tousse plus, son rhume passe, elle ne se tord plus de douleur avec son oreille… ELLE VA MIEUX! Han! Surprise! Les médicaments ça sert à ça en fait!

Ça m’énerve vraiment.
Je comprends qu’il faille limiter l’administration de médicaments chez les tout petits, qu’il y ai eu des abus etc… Mais quand ça traîne sur plusieurs mois et que ça interfère dans les progrès moteurs parce que le bébé et trop HS pour tenter quoi que ce sot de nouveau ou encore sur la croissance, avec le médecin qui vous annonce avec un air accusateur « ah mais votre fille n’a pas pris un gramme depuis fin août » alors que bichette, elle crève la dalle mais qu’avec des maux de gorge à répétition et des glaires qui tapissent son pharynx&Co, je ne vois pas bien comment elle peut prendre du poids!

Alors, oui, la sécu, les dangers du surdosage ou de l’auto-médication toussa… Mais MERDE à la fin, parfois, c’est utile aussi de juste les soulager, ces enfants!

mecaments
Tu veux droguer ton enfant? Mauvaise mère!

Bon, voilà, ça fait du bien.
Et vous? Vos enfants ont de bons rapport avec les miasmes?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

2 comments

  1. juju says:

    bon tu as lu mon billet alors tu sais que je suis entièrement d’accord avec toi. Notamment sur le fait que les « petits rhumes » trainent et entrainent de ce fait des choses qui s’installent l’air de rien (perso, je suis adulte mais ma sinusite qui a duré 2 ans, rechute et rerechutes…euh… voila quoi)

    Concernant les sirops, je continue à les acheter. Je dis que c’est pour « ma fille de 6 ans » qui n’existe pas (ah si mon chien les a, ça compte?) Parce que après, en tant que parents, il faut de la jugeotte. On donne pas de l’antusif à un gamin qui a des glaires juste pour pouvoir dormir. Par contre le toplexil, ça n’envoie pas les enfants à l’hopital quand ils ont une toux seche. C’est parce que desparents en refilaient à des mômes pleins de glaires, que ces momes se retrouvaient surinfectés parce que du coup ça sortait pas, hospitalisés et tout, que les âges ont changé…

    Quant aux médecins… je pense que ce n’est aps entièrement leur faute, ils doivent etre fliqués. mais j’exige qu’elle fasse le test pour les angines à chaque fois que j’y vais pour un mal de gorge. Histoire de pas revenir 5 jours plus tard quoi….

    • cranemou says:

      (tiens, les coms de l’ancien blog n’ont pas déménagés, va falloir que je m’y colle!!!!)

      héhé! j’ai pas encore osé pour le Toplexil ;D Et je suis d’accord pour les docteurs, je comprends bien qu’il y ai des directives…

Laisser un commentaire