Dimanche en famille (avec du mamy S. dedans)

Depuis qu’on a emménagé, on invite sans arrêt du monde parce que ça nous fait du bien de voir vivre cet appart, et aussi parce qu’on se doit de remercier tous ceux qui nous ont bien aidé.

Alors est venu le moment d’inviter Mamy S.

Mamy S. a plein de travers, elles est un peu barrée sur les bord, elle a ses préférences quant à ses petits-enfants, mais Mamy S., cuisinière hors-pair qui te fait les meilleurs plats du pays, ne supportait pas l’idée que j’ai pu vivre sans véritable four pendant si longtemps. Et pour aller dans ma belle cuisine suédoise, la mamy italienne m’offrit un beau four américain.

Il fallait donc, non seulement l’inviter, mais en plus faire un truc qui se faisait cuire au four, pour prouver que l’investissement n’était pas vain.

Oh mon dieu. Un four! Comment ça marche?

Ca faisait joli, là, dans ma cuisine, mais c’est quoi ces boutons???

Et puis le challenge est de taille. Moi qui ne pratique que la cuisine ultra rapide, qui n’est au compteur que 3 recettes plus évoluées que les pâtes carbo, qu’est ce que je vais faire à cette As de la casserole?

Je béni l’ère numérique au nom de mon ignorance culinaire.
Le plus simple pour moi étant de faire appel à Marmiton et de suivre le conseil de Bree Van der Kamp dans un épisode des Desperate: le secret c’est de suivre la recette à la lettre.

Nous optons donc, par facilité pour un dessert au four et pour le plat en cocotte, c’est plus simple pour moi, on est sûr de manger quelque chose et puis de toute façon, la cocotte le Creuset, c’est aussi Mamy S., autant qu’elle se rende compte à quel point ses dons me sont utiles!

Va donc pour une tapenade de feta au piments d’Espelette, un cari de poulet avec semoule et d’une tarte au citron.

En réalité, rien de bien compliqué. Jusqu’au courses. En partant, déjà, je ne prend ni la liste, ni mon portable pour joindre Tony, tu penses, faut quand même relevé un vrai défi!

Le poulet: check, la feta: check, les citrons: check. Les épices….alors, là, c’est chaud, je me retrouve devant le rayon épices. Au bout de 5 minutes, les gens me regardais bizarre, au bout de 15, je passe pour une psychopathe Ducros. Les bâtons de cannelles, les clous de girofles, je m’en rappelais. Pour le piment d’espelette, bon, 15 euros les 10gramme, je passe mon chemin, on va prendre du piment normal et se faire importer le fameux piment en direct du pays basque (si quelqu’un m’entend!).
Ensuite, je me suis lâcher sur un tas de trucs que je pensais être les bonnes épices, je ne savais plus du tout ce que devait contenir mon cari. De toute façon, là tout de suite, je ne pouvais pas faire marche arrière.

Finalement, il me manquait la moitié des épices mais celles que j’avais allaient très bien (Bree, tu sors).

En soi, tout c’est bien passé, tout a été bon. Il faudra quand même qu’un jour quelqu’un vienne m’expliquer pourquoi quand je cuisine mes plats ne sont pas présentables. Le poulet s’était effrité en lambeaux, le bouillon n’était pas lié, la tarte au citron avait une tâche de brûlé (pas grande, mais quand même) et la patte n’a pas tenu le choc de la coupe (ne jamais plus utiliser un moule en silicone).

Mamy S: C’était très bon ma fille.
Moi: c’est vrai? merci, c’est gentil….
Mamy S.: la boulangerie est ouverte en bas? je vais acheter un dessert.
…..

Sans oublié le beau bouquet de Lilas de son jardin qui était secretement infesté de minuscules chenilles vertes fluos qui ont envahies mon salon le lendemain, sous mes yeux apeurés (je déteste les bestioles, moi, fille de la ville).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

13 comments

  1. Naelwynn says:

    yerk!! j’ai horreur des chenilles! c’est poilu avec des couleurs bizarres que même un grand couturier italien n’aurait pas envie d’assembler…
    mais sinon je plussoie, mamie S est moins trash que d’habitude, ça doit etre le printemps qui l’adoucie!

  2. VGD75 says:

    Non seulement elle a réussi à sortir sa vacherie, mais en plus elle a semé des bêtes sur son passage!!! Merci Mamy S.!

  3. bbflo says:

    ah là là, moi aussi j’ai une sainte horreur des insectes…
    ben je trouve que tu avais placé la barre tout de même assez haut pour quelqu’un qui ne cuisine pas tellement habituellement. Et l’essentiel, c’est que c’était bon, à défaut d’être tout à fait présentable.
    Quant à Mamy S., si je comprends bien elle s’est tenue à carreau jusqu’au dessert ? franchement faut qu’elle fasse gaffe, elle va finir par ternir sa réputation !

  4. chiffonsmacarons says:

    Mamy S a vu que tout ça avait été fait avec Amour et pour le bouquet tu as de la chance ça veut dire qu’il n’était pas traité avec des pesticides insecticides donc c’était un bouquet Bio

    Elle est vraiment gentille cette Mamy S

  5. cranemou says:

    @cétoile: c’est vrai que ça a été plutot calme!

    @Naelwynn: on avait planqué les couteaux de cuisine…c’est peut être ça!

    @Leoetlisa: y’avait ma mère et Tony, peut être que ça l’a refroidit!

    @Kahlan: oui, quand même, faut pas trahir toute une réputation en une apres midi!

    @VGD75: elle marque toujours son territoire!

    @bbflo: sincerement, faire mijoter, c’est assez gérable, même pour une nullasse en cuisine! ;)

    @Elunaleo: Bienvenue ici! En fait, j’ai tellement peu d’odorat que je ne pourrai repondre, mais je pense que oui, en tout cas Clapiotte est restée scotchée devant pendant 30minutes (peut être qu’elle voyait le vert fluo).

    @chiffonsmacarons: tu l’as veux??? ;D

    @evanescence: peut être qu’elle ne dira plus que je suis une bonne à rien…peut être…..^

  6. Sandrine [ says:

    Mauvaise langue!
    Pauvre MAMIE S, elle qui voulait vous offrir à tous un bon dessert… Pfff, tu ne sais pas apprécier les gens à leur juste valeur
    (mamie S sort de ce corps!!!!)

  7. Fabee says:

    a y est je crois que je viens de trouver pourquoi ton chéri s’appelle Tony? C’est en rapport avec la série « Madame est servie » non? Car dedans le Tony il est italien, comme ton chéri, c’est ça j’ai bon???

Laisser un commentaire