Nowel…joyeux Nowel….

Après 4 semaines et demi passées chez moi, cloîtrée avec Clapiotte 24h sur 24, traumatisée par le nombre de grippeA dans la rue, le verdict est tombé: Va falloir te re-sociabiliser.

« C’est Noël, il faut que tu ré-apprennes le contact humain, il faut que tu parles aux gens autrement qu’au téléphone, il va falloir que tu souris, que tu aies de la conversation, que tu n’aies pas l’air complètement gâteuse et il va falloir faire tout ça en ayant bonne mine et l’oeil vif, malgré tes courtes nuits et le peu de lumière du jour engrangée ces dernieres semaines »

Voilà ce que me serinait ma petite voix interieure.

Il fallait que ma vie reprenne ses habitudes mondaines et retrouve ses obligations familiales.

Et cette année était THE année. 2 nouvelles naissances, une presque réconciliation entre cousins et une grand mère sortie de la dépression et rentrée dans sa phase hystérique… Ca sentait le mazout tout ça, et très franchement, mon Moi me soufflait que j’en sortirai mentalement atteinte.

Heureusement, le 24 au soir, on fêtait ça dignement, à coup de sushis au Champagne, avec les beaux parents et des amis qui eux, n’ont pas franchement le gène du fouttage de bordel. On a rit, on a bu, on a discuté, on a presque dansé, on a dit que mes enfants étaient parfaits (oui, j’aime la flatterie, surtout le soir de Noël, après 6 bouteilles et 2 césariennes), on a mangé et on est parti, presque triste que ce soit passé si vite, mais aussi un peu angoissé par le lendemain tout proche.

Oui, j’aime Noël, mais surtout pour le côté « ambiance chaleureuse et bonnes actions », moins pour le côté réunion de famille qui a 90% de chance de finir en pugilat.

Il fallait y être à midi trente. Comme on avait les yeux un peu collés, la faute au levé à 6h de N°1 et de ses cris hystériques devant le sapin et ses milliards de cadeaux (oui, le Père Noêl avait une légère culpabilité, rapport à l’arrivée de N°2, et du coup, il a cru bon de cacher le sapin derrière de gros paquets colorés plein de trucs, de bidules et de machins choses, tant que c’était du plastique Made In China que N°1 avait collé sur sa liste), bref, comme on avait les yeux collés, les paupières gonflés et l’haleine avinée, on s’est partagé les tâches avec Tony: pour lui, re-dodo, pour moi, ravalement de façade en bonne et dûe forme dans la salle de bain. Le tout ayant pour but d’avoir l’air rayonnants après 3 heures de sommeil et quelques grammes d’alcool non évaporé.

Midi: il faut y aller. Denier Check: N°1, très classe, sautillant en pensant à ce qui l’attendait encore sous le sapin de sa mamy, N°2, très classe, dormant en pensant à son futur biberon, Tony, très classe avec ses yeux presque pas rouges et moi même, bizarrement en forme, avec une pas trop mauvaise haleine et surtout, une peau nickel après masques-soins et maquillage bien gérés. Pour l’occasion, on s’habille un peu, quand même. Tony a fait péter la chemise, comme N°1, et Clapiotte et moi avons mis une robe, histoire de rappeler à tout le monde qu’il restait encore au fond de nous un peu de féminité.

 

On charge la voiture des cadeaux pour tout le monde, on la charge aussi des affaires nécessaires à 2 trolls, on charge la voiture de nouveaux joujoux que N°1 ne veux pas abandonner comme ça, au bout de seulement quelques heures.

 

Le bas de caisse manque de toucher le bitume, et ce n’est ni la faute de mes kilos en trop, ni celle du foie gras de la veille, on est sauvé!

 

Arrivés chez mes parents, ma grand mère, qu’on appelera dorénavant Mamy Stérik m’accueille avec un beau « Ah bah c’est raz la touffe aujourd’hui »…. ambiance. Je ne vous cache pas que mon statut actuelle de jeune maman de 2 enfants et mon physique tendance bien gaulée 1 mois après mon accouchement me permet bien évidemment de porter des choses qui laisseraient entrevoir le pli de ma fesse (oui, parce que pour l’instant, mes fesses se sont fondues en une seule, dans la masse).

 

Petite coupure des programmes pour vous rassurez: non, personne n’a été choqué par ces propos sortant de la bouche de Mamy Stérik, 78 ans, puisque nous sommes habitués à ses fréquentes sautes d’humeur… Pour exemple le jour où elle m’a couru après, défoncé une porte à coup de pied en hurlant « je vais te casser les dents petite pute » (j’ai toujours mes dents, nananèèèère), ou le jour où elle a piqué le slip de papy avec des pics à escargots pour ensuite le balancer au milieu du parking. (si vous voulez, j’ai une longue liste, je pourrai faire un bon billet un de ces quatre!). Le tout étant de se dire qu’elle est malade psychiquement, même si parfois, ça a vraiment l’air sincère…

 

Après cet accueil chaleureux, on est vite rentré dans l’ambiance. Les cadeaux attendaient gentillement notre arrivée sous le sapin, N°1 a fait la distribution. Mon frère et sa famille avait fait le déplacement de Bretagne Land, c’était très sympa de revoir ma p’tite nièce-filleule trop cholie.

 

Cadeaux distribués par Number One, je dois faire bonne figure en voyant deux trois ratés concernant les choix de fringues pour Clapiotte, mais dans l’ensemble, tout le monde est ravi et beaucoup trop gâté… On dit tous merci à tout le monde, quand je me rend compte qu’en fait, Mamy a dû oublié ses arrières petits enfants, parce qu’elle a fait des chèques à tout le monde sauf à nous… un oubli certainement.

 

 

A l’heure de passer à table, nous n’échappons malheureusement pas à LA dinde. En soi, personne n’a eu son mot à dire, Mamy avait décréter que ce serait dinde aux marrons, et bien que tout le monde trouve la dinde trop sèche et les marrons dégueus… on n’a pas eu le choix. Heureusement, le vin était fort bon!

 

L’après midi s’est passé étonnamment calmement. Ma cousine et moi même qui sommes en froid depuis 3 ans ne nous sommes pas arrachées les yeux…ni réconciliées d’ailleurs (j’ai du mal a pardonné, et très sincèrement, j’ai pas envie d’évoluer).

N°1 a été super sage, tout comme les 2 nouvelles cousines qui, elles, ne se tirent pas encore les couettes. Mon cousin et mon tit frère ont joué aux ados accro à la XBox360. Mon beau-père élaborait un plan pour tuer Mamy Stéryk et ma mère et ma tante tentait de la faire taire-assoir-dormir-soigner-arrêter de manger (rayer la mention inutile, ou pas). Bref, pas de pugilat familial…pour une fois.

 

En rentrant le soir, plusieurs verdicts sont tombés: d’abord, il faudrait causer au Père Noël à propos du surplus de cadeaux, ensuite, j’ai prévenu ma mère que JAMAIS elle ne régenterait ma vie comme le fait si bien notre diablique Steryk et enfin, comme la dite Stéryk nous a effectivement squizzé de sa donation d’enveloppes, je me permettrai dorénavant  de la considéré comme il se doit, une personne méchante dont la maladie n’excuse pas le comportement.

 

Chouette les fêtes hein!!!
Vivement Pâques!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

15 comments

  1. Fr@mboize says:

    ca va ! dans l’ensemble c’est plutôt pas mal !
    Nous ca c’est fini en pugilat entre le père et la fille (donc oncle et cousine de mon chéri).
    On s’est fait foutre à la porte, ils nous ont offert comme cadeaux des cacahouètes enrobées de wasabi (ils vivent à côté de la suisse, genre ils nous offrent des trucs chelou qui se mangent !
    Alors qu’on est au régime )
    Bref, on a appris des histoires de cul invraisemblables et des ragots encore pire !
    Les noël en famille , c’est fini pour moi , ras le bol !!!!!

  2. liliceline says:

    Mais quelle ambiance!!!!
    Je dois dire qu’en ce moment je côtoie pleins de Mamy Stérik (j’ai repris le boulot),et je ne m’ennuie pas!!!
    Bon le principal c’est que N°1 est été super mega hyper content de son Noël,non? Ah,quesqu’on ne ferait pas pour ses enfants!!!

  3. La Mère Joie says:

    « Ah bah c’est raz la touffe aujourd’hui » = C’est géant ! Quand ça t’arrive pas à toi… Ah ben si, ça t’est arrivé à toi !
    Franchement, c’est énorme. Je veux un billet sur Mamie Stéryk.

  4. music35 says:

    Le billet, le billet!!!!
    Encore que tes réunions de famille valent bien les miennes (moi c’est ma mère la Stéryk, et on ne peut même pas lui en vouloir… que des bons sentiments!).
    Ne sois pas si découragée, et ne prends pas de décision radicale, car je peux te dire de mon expérience personnelle qu’il vaut mieux que numéro 1 et 2 sachent contre quoi se battre et d’où ils viennent plutôt que d’imaginer le pire sans savoir où porter les coups…
    Enfin, c’est ma philosophie avec les miennes, ne surtout pas couper le contact et qu’elles apprennent à connaître leurs ascendants avec leurs défauts et tout, et essayer de leur expliquer le maximum de choses.
    En tous cas, bonne année!!!

  5. cranemou says:

    @Fr@mboize: je sais pas si je prefere « rien » ou des « cacahouettes »…je reflecjis encore ;D

    @Kalhan: je crois que ce sont ceux qui l’ont eu cette fichue enveloppe que ça a le plus foutu mal a l’aise…masi bon…on s’habitue à tout (il parait)

    @LaVieOuEstLeMode: BINGO!

    @Virginie: Et encore, ca se passe pas chez moi! je raconte aps l’etat nerveux de ma mere!!!

    @Liliceline: et encore, on doit aimer ca puisqu’on va bientot passer le week end chez elle!!!! (parce qu’il y a de la neige et des luges, hein, pas parce qu’on aime se faire insulter!)

    @Madame: tu te proposes pour l’an prochain?

    @La Mere Joie: j’y veillerais! (sur le coup c m’a pas fait rire, mais apres, beaucoup plus!)

    @Cécé: je pense pouvoir ecrire un bouquin sur ma famille…mais apres tout qui ne peut pas en faire autant…?

    @Morgy: vraimentt, faut le vivre pour y croire!!! ;)

    @Music: je ne coupe pas les ponts, de toutes facons, j’aurai quand meme du mal…c’est juste que depuis peu, je me rebelle et ne me laisse plus faire et insulter… ca me change la vie et me la gâche moins aussi! Ca doit pas etre facile quand c’est ta propre mere…quand je vois la mienne et ma tante…elles ont bien du courage!

    @sabine: je vais essayer de lui faire honneur!!!

  6. djaj says:

    Terrible !
    Le prendre avec recul et/ou humour, ça fait toute la différence…
    Idem que la mère joie, je veux moi aussi un billet sur Mamy Stérik !

  7. SAEM says:

    Elle cartonne Mamy Stérik!!! Que veux tu chaque famille a ses casseroles… certaines plus bruyantes que d’autres je te l’accorde.
    Je vote pour une suite :D

    Ici, 1er Noel de notre fille. Ma Belle-Mère habitant loin, elle nous a envoyé un chèque de 20€ (pour nous 3).
    Je pense qu’après un voyage au VIET NAM, un autre au MEXIQUE et l’achat d’une nouvelle voiture, le tout cette année, les caisses étaient vides.
    Je ne suis pas vénale bien au contraire, mais le chèque de 20€ limite je trouve ça vexant…
    Je voulais le retourner avec notre carte de voeux mais l’Homme n’a pas voulu. J’ai pas compris pourquoi :p

  8. Marianne says:

    Ah la famille !

    Ca me rappelle des vieux souvenirs, et pas les meilleurs…
    Moi, j’ai choisi de couper les ponts avec ma famille, et je ne m’en porte pas plus mal. Et mon fils (il a maintenant 27 ans), ça ne lui a pas manqué. La dernière fois qu’il a vu ma mère, il avait 12 ans, et il n’a jamais voulu y retourner. Ca m’a incité à me poser des questions.
    Aujourd’hui, je suis en mesure de penser que la famille n’est pas obligatoire, qu’on peut très bien vivre sans tous ces gens qu’on n’a pas choisis, et qu’on peut se choisir une vraie famille en dehors des liens de sang.
    Bon courage.
    Marianne

Laisser un commentaire