Ce qu’on ne nous dit pas…

A l’instant même où le petit trait apparaissait sur ma tige à pipi, je commençais à me caresser le ventre, comme s’il allait déjà dévoiler ce qu’il abritait.
Pourtant, je n’avais pas prévu ça.Comme à mon habitude, j’avais oublié une pilule, un jour. Comme à mon habitude, cela ne m’avait pas tellement paru grave.
Mais cette fois ci, par la magie du corps humain, j’ai senti qu’il s’était passé quelque chose. Alors j’ai compté les jours qui me séparaient du virage de ma vie. Je le savais, mais je ne pouvais pas croire que mon corps m’alertaient de ce chamboulement aussi vite, et aussi clairement.
Au douzième jour, donc, l’investissement dans une tige à pipi était de mise. Elle confirmait avec un trait à peine visible ce dont je me doutais déjà. De retour chez moi, l’annonce à Tony fût prise avec un self control inadéquat mais révélateur. Au fond de nous, nous étions déjà prêts. Et c’est ainsi qu’à à peine 24 ans, nous avons pris le chemin de la parentalité.


C’est une fois cette nouvelle digérée que nous nous sommes rendu compte de la supercherie. personne ne nous avait prévenu, bien entendu, et nous sommes tombés dans le panneau qui disait « tu verras, ça va être magique ».
Moi, dans « magique », je voyais déjà des étoiles qui s’illuminaient sous mes pas légers, des sourires d’admirations devant ma progéniture, des sourires béats sur nos visages de parents conquis et heureux, un bébé joufflu et souriant, nous prouvant chaque jour à quel point la vie était un cadeau.

Et puis, déjà, dès l’accouchement, que dis-je, dès les premiers mois de gestations, j’ai compris que pour chaque tour de magie, il y avait un « truc ».
Le « truc » que tu vomis », le « truc » que tu pars en césarienne d’urgence », le « truc » qu’on essaye de te vider façon tube de dentifrice, le « truc » qu’en fait t’avais pas grossi que du ventre…

Et puis après, on a découvert le « truc » des hurlements inexpliqués. Le genre de hurlement qui te mettent le cerveau à l’envers, qui te détruisent le tympan gauche (à vie), que tu n’arrives pas à calmer, même après tous tes « trucs » à toi (couche, biberon, câlins, chants sataniques). Le jour où le bébé s’est mis à se tortiller comme un psychotique et à pousser des couinements qui nous faisaient croire que nos oreilles nous faisaient tester la joie des acouphènes, nous avons définitivement compris que le rêve de magie n’existait pas.

Nos yeux pétillaient d’angoisse dorénavant!

A 2 mois et demi, N°1, alors dans le bain avec son papa, se faisait masser la tête avec du shampoing quand je fût alerter par Tony par un « tu peux venir voir? ». La phrase en elle même mît tous mes sens de mère en alerte: « et merde, qu’est ce qu’il y a encore? »
Je contemplais le crâne de N°1 avec stupéfaction. Là, sous ses cheveux, Tony « malaxait » une sorte de bosse molle.
« C’est quoi? »
« aucune idée »
Appel chez le pédiatre, on me demande de voir le lendemain.
Le lendemain, la bosse avait grossi, évidemment. On aurait cru un implant de silicone greffé sous son cuir très chevelu.
J’ai dû courir chez un tas de docteurs supras diplômés, faire faire des radio-écho-scanner à ma petite bestiole… Personne, non, personne n’a su ce que c’était. On m’a sorti, une fois, que c’était le résultat du cephalhématome que N°1 avait eu à la naissance (la faute aux forceps). Oui…bon….2mois et demi plus tard, je trouvais ça pas très convaincant, d’autant plus que le céphalhématome en question était de l’autre côté de son crâne, à l’époque. bref, un truc inexplicable.
Et puis c’est parti, un jour, sans prévenir.

Après, à 18mois, N°1 avait décidé un matin de se mettre à hurler au moment de l’enfilage de chaussures. Impossible de lui faire mettre le pieds par terre. Après avoir suée pendant une heure, je renonçais. Dans la journée, je constatais que mon gnome était boiteux.
Verdict: Rhume de Hanche.
« C’est rare aussi jeune » dixit le pédiatre.
Je vous passe la joie d’interdire à un gosse de 18mois de marcher. C’était fantastique.

Oui, mais nous, on fait que dans le rare et les maladies inconnues, sinon c’est moins grisant!

A ses 3ans, en rentrant à la maternelle, N°1 a eu droit à la visite du medecin de PMI, suite à laquelle j’ai eu un petit courrier me spécifiant que mon nain était bigleux.
Jusque là, on ne s’était rendu compte de rien, alors je ne voulais pas croire qu’il avait 2 et 3/10eme.
Verdict: et ben si, il voyait que dalle depuis sûrement sa naissance, mais s’était totalement adapté. Bon, c’est de l’astigmatisme, donc, on comprend pourquoi. ce qu’on ne comprend pas, c’est d’où il sort ça. On est pas vraiment porté sur la lunette chez nous… enfin bref… « ça arrive » il paraît. Mon problème avec ça, c’est que je suis une phobique des yeux, l’ommétaphobie, je crois qu’on dit. Donc, chez l’ophtalmo, je me suis mise à pleurer, tétanisé devant mon fils…ça craint!

Et puis, là, récemment, N°1 était un peu dans la lune. Je mettais ça sur le compte de l’arrivée récente de N°2. Mais un matin, alors que je venais de répéter 4fois la même chose, je me suis mise derrière lui et lui ai chuchoter quelque chose. Il n’a même pas tilter. Par crainte du pire, j’ai filer chez l’ORL.
Verdict: perte de 40% de son audition. Ah, quand même.
Cette perte est due à une réaction allergique, qui ferait gonfler ses trompes d’Eustache et donc, lui ferait perdre ses capacités auditives. C’est « très rare »… oui, je commence à me rendre compte que mon fils est très rare.

Mes accouchements aussi ont été qualifiés de « très rares »… il paraît que ce que j’ai eu, ça n’arrive qu’une seule fois dans la carrière d’un obstétricien. Ben moi, ça m’est arrivé deux fois en 4ans et demi!

Comme le cerveau est bien fait, on a remis le couvert avec N°2… on attend donc de voir ce qu’elle va nous faire subir.

On nous avait pas prévenu en même temps……

NOTE DU SOIR: Il me semble bon de préciser que la surdité de N°1 est réversible, vu que c’est une allergie….je voulais paniquer personne hein!!!!! :D
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

15 comments

  1. chocoladdict says:

    c’est fabuleux parce que le fonds de ton billet n’est pas vraiment marrant (un enfant malade cela ne l’est pas) mais la façon dont tu le tournes, je me marre devant mon écran…bon j’espère que la seconde ne testera pas de choses rares, ça vous reposera )

  2. cleanettte says:

    ;-)
    Bizarrement je démarrais dans la maternité avec une autre approche: Pour moi ça ne coulait pas de source ce n’était pas évident, c’était même plutôt des emmerdes qu’on s’apprétait à accueillir pour le meilleur et pour le pire. Du coups j’ai pas eu l’occasion d’être trop déçu. Voir même fiston s’est efforcé de ne surtout pas faire mentir mes craintes: il a plutôt été un bébé sans soucis fonctionnel majeur mais comme tout bébé intense il fut très chiant L’appelation « bébé aux besoins intenses » comportement et façon de les gérer découverts sur le net seulement à ses 6 mois quand on avait forcément franchi le plus dur.
    Ensuite on a découvert l’encoprésie de 18mois à 5,5ans. Et de 4 ans à 7 ans on s’est amusé avec une ambliopie moyenne d’un oeuil mais qui avait provoqué une paresse de l’oeuil touché: vision d’1/10ème!!! Résultat il n’est remonté qu’à 8/10éme malgrès la correction.
    Bref j’ai eu l’occasion de m’amuser un peu moi aussi et je comprends tout a fait ce que tu peux vivre.
    La récompense: la puce mis à part son caractère un peu excessif qui nous occasionne d’autre sortes de plaisirs, fut un bébé adorable, et n’a encore jamais eu le moindre soucis, pas même besoin de lunette.
    Son seul « truc »: un petit trou de la taille d’une petite perle de corail dans le cartilage d’une oreille qui nous a valu une visite aux urgences quand on l’a découvert vers ses 4 ans et surlequel personne n’a pu nous donner d’explication.
    Parrait que le premier c’est toujours le brouillon ;-p (je peux le dire je suis l’ainée de ma fratrie).
    J’espère que toi aussi tu vas bientôt commencer à pouvoir soufler avec toute ces petites tracasseries.

  3. morgy says:

    je ne peux que compatir et te dire que devenir Maman m a fait comprendre mon père et ses réctions jusque là percues comme exagérées ; je crois que devenir parent c ‘est avoir peur …peur qu il leur arrive quelque chose de mal ; mais attention , il leur arrive aussi tout un tas d ‘autres choses , qui leur font oublier , et a nous aussi , toutes ces choses désagreables ( petit exemple , N°& s est cassé les 2 dents de devant pendant mon sejour a la mater , 6 mois plus tard arrachage d une des 2 ; il reste pour moi le meme petit garcon au sourire charmeur , le plus beau sourire que je connaisse ! ( ex aequo avec N°2 )

  4. bergie says:

    et ben j’espère que n 2 ne vous fera que des bonnes surprises! tu nous racontes cela avec tellement d’humour et de second degré
    surtout garde ton humour
    Je touche du bois pour le moment n 1 se porte très bien

  5. e-zabel says:

    Ah ouais

    Tu cumules en effet… billet très touchant, très bien écris, qui fout des frissons. Je croise les doigts pour que tout s’arrange ou en tout cas, que cela reste assez « bénin » quoi que pour la surdité c’est pas drole…
    COURAGE

  6. cranemou says:

    @ TOUTES: la surdité de N°1 etant dûe à une allergie, c’est reversible, d’ailleurs, il enntend deja un peu mieux avec son traitement. RDV ORL lundi prochain pour tester tout ca…je voulais pas non plus faire pleurer hein!!!! je le precise en NB….pour les autres ;D

    @Chocco: Merci! C’est du passé, sur le coup, c’est l’angoisse, et puis ca passe….alors autant en rire ;D

    @MamanBobo: c’est vrai ça…je vais voir s’il s’eclaire en vert la nuit!

    @Cleanette: wahou! pas mal ;) En fait, je souffle des qu’un probleme se termine….ca me permt de relativiser le suivant :D

    @Morgy: aïe, es dents, ca doit pas etre drole à son age bichounet! (ouais, je l’appelle bichounet ton fils!;) )

    @Bergie: heureusement que tous les enfants sont differents!!!!! ces tracasseries ont toujours été réversibles et finalement pas tres tres grave (meme si la plupart restent un mystere)…a part les lunettes biensur!

    @Kahlan: N°1 est (à part ca) le plus gentil enfant AU MONDE (et je suis objective biensur!), donc, oui, un deuxieme, ca se tentait :D

    @Sohie L: Sûre!!!!!

    @E-Zabel: merci! La surdité est reversible hein!!!! j’aurais peut etre dû rajouter ca…je le fais d’ailleurs, tiens!

  7. Oum says:

    Ouf, heureusement que tu as mis ton ps… j’ai vraiment eu peur pour ton petit bout de chou :) En tout cas, tu as beaucoup de courage pour nous raconter ça avec beaucoup d’humour. J’espère que ça se passera mieux avec ton numéro 2 !

  8. MissBrownie says:

    L’histoire du rhume de la hanche, le fils d’un collègue l’a vécu aussi vers 18 mois aussi et il a du subir des tonnes d’examens :-/

    Dis donc ils nous en font voir nos bout’choux!

  9. Lavieoùestlemode says:

    J’adore ta maladie à toi, là, l’ommétaphobie ! J’avais jamais entendu parler de ça. Comment ça fait d’avoir peur des yeux ? T’as pas peur quand on te regarde, quand même ? (eh, je me permets de me moquer un peu, mais moi, j’ai peur… des papillons)

  10. cranemou says:

    @Oum: arf, N°2, en bonne vaillante, nous a deja fait deux rhino alors qu’elle a pas encore 2mois…ca promet!

    @Miss Brownie: les sales mômes!

    @Alice: :D

    @LaVieOuEstLeMode: Avoir peur des yeux, ca veut dire que tu est défaillante quand y’a des gros plan a la télé, que jamais tu ne regarderas Orange Mecanic et que la premiere fois que j’ai consulté un ophtalmo, je suis tombée dans les pommes…3fois! C’set naze comme maladie! ;D

  11. Marie says:

    Un peu en retard, mais j’étais bien occupée…
    Dis donc, que d’aventures, n°2 n’a qu’à bien se tenir…
    Quand je pense que je voulais recommander ton blog à ma presque baleine de cousine qui accouche en juin, je crois que non, en fait, laissons-lui la surprise de tout ce qui peut arriver à son kiki.
    Et ta phobie est originale, mais comme toute phobie, ce ne doit pas être drôle ! Moi, ce sont les animaux empaillés, mais je ne tombe pas dans les pommes, je pleure. Quand c’est chez des gens, je me sens un peu conne, mais bon… un moment de honte, dans une vie…

Laisser un commentaire