Les vacances en famille, 1ere partie…

Héhé, nous voilà donc de retour, ayant snobé Bison Fûté avec ses  bouchons, nous avons finalement fait bonne route, 3h15…bonne moyenne!

Pour la petite précision, ce billet sera en 2 parties, puisque nous repartons dès lundi tester les vacances en Bretagne, voir si le crachin y est, et surtout, voir si j’arrive à survivre 1 semaine avec mon autre frère, sa nouvelle femme et son bébé tout neuf encore sous garantie…bref, c’est pas gagner connaissant la bête.

Mon N°1 et moi avons donc survécu. Enfin, surtout N°1, perso, je suis légerement sur les nerfs, et commence déjà à regarder les pensionnats à plus de 200km de chez moi pour l’adolescence de N°1 et N°2 (oui, je sais, c’est précoce, mais je préfère être prête à intervenir!)

Nan, parce que la plage, c’était vraiment super, surtout les premiers jours, parce qu’après, l’eau qui passe en une nuit de 24 à 17°c, le sable qui te fouette les mollets (oui, parce que tu reste debout, sinon, ça te fouette tout le corps, et t’en a pour 1 semaine à l’enlever de tes cheveux), ben ça le fait un peu moins (je dis « un peu », de peur de me faire lapider en place publique pour cause de plainte alors que MOI j’étais en vacances).

Après, la plage enceinte, ça se gère plutôt pas trop mal. Au début (et surtout parce que l’eau était particulièrement bonne), tu te dis que tu vas rentrer à Lyon avec un corps de rêve puisque tous les jours tu y vas de ta petite marche avec l’eau à la taille, suivie de prêt pr 1/2h de nage. Là, ton corps de sirène ballonée au niveau de l’estomac commence vaguement à se rafermir, mais c’est une cause perdu, puisque comme Tony n’est pas là (et donc ses remarques désobligeantes sur te capacité à engloutir des quantités non négligeable de graisses saturées non plus), on enchaîne direct sur un beignet au chocolat, et la fin de la glace de N°1 (nan, il la fini pas parce que ça couuuuuuleuuuuuu).

Bref, je vous passe l’épisode du maillot immonde parce qu’il faut bien recouvrir ce ventre distendu (enfin, je trouve, mais visiblement, j’étais la seule à opter pour l’horrible 1piece, contrairement aux autres de mon espece qui s’affichaient sans complexe avec des bitsi mini bikinis…).

Sinon, ben le pire reste donc la cohabitation avec 2 ados de 15 ans. Le LOFT, à côté, c’est finger in the nose. Là, non seulement ça ne volait pas bien haut, mais en plus il fallait se battre avec le bordel/les odeurs/la saleté qu’ils laissaient derrière eux. Jusqu’à la phrase suprême de mon frère: « oui, mais nous on est en vacances » sous titré « toi t’es ma boniche, et où elle est ma serviette, en plus elle est trop pas sèche, je prend la tienne ». Là, ça a été le drame, je suis passée du côté des vieux qui râlent, mais il faut bien leur apprendre la vie à ces sales gosses!

Bon, aller, il faut que je passe à autre chose, demain dès 17h, nous arriverons là où l’été n’existe pas (oui, je sais, je me moque, mais mis à part le temps bof bof, c’est joli comme région, et comme dit si bien ma belle soeur « il ne pleut que sur les cons en Bretagne »…je dois en tenir une sacré couche vu mon dernier séjour!). Il devrait y avoir internet, donc, la partie 2 devrait arriver dans peu de temps, juste le temps de juger l’ambiance et de voir si le frangin arrive à déléguer une partie de sa toute nouvelle puissance paternelle… voir aussi si N°1 accepte de me voir avec un mini troll dans les bras….hmm…pas gagné!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

3 comments

  1. cranemou says:

    ah non…moi et les petits encas sucrés faits maison, je vous déconseille! Par contre je fais tres bien les lasagnesmaisà envoyer par la poste c’est pas facile facile ;)

  2. e-zabel says:

    pour ma 1ere grossesse, on était parti en Corse (là où l’eau est chaude quoi) en septembre et je mettais payé un beau maillot de grosse sse, histoire de ressembler à autre chose qu’une bouée.

Laisser un commentaire